En fait, l'opposition est faible, les armes stockées n'ont pas été distribuées, et peu de Chiliens sont prêts à défendre la démocratie. La nuit suivante, sa dépouille est transportée au petit cimetière de Vina del Mar (à 120 km de Santiago), où elle est inhumée anonymement sous une dalle de granit. Augusto José Pinochet, né le 25 novembre 1915 à Valparaiso (Chili) et mort le 10 décembre 2006 à Santiago (Chili) , est un homme d'État chilien.Après un coup d'État en 1973, il est président du Chili du 17 décembre 1974 au 11 mars 1990. Une vague d'attentats ensanglante le Chili. Quelques semaines après le coup d’État, le régime militaire brésilien d'Emílio Garrastazu Médici accorde d'importants prêts à la Banque centrale chilienne pour aider le nouveau régime à développer les exportations[59]. Le Chili poursuivra son chemin jusqu'à la pleine démocratie sans que rien ni personne ne puisse l'arrêter», assure Pinochet. Avec celle de Pinochet, au Chili à la même époque, la dictature instaurée par Jorge Rafael Videla à la suite d’un coup d’État militaire, a été l’une des plus sanglante du contient. Cette période de dictature militaire commença quand les commandants des forces armées et de la police renversèrent par un coup d'État le gouvernement du président démocratiquement élu Salvador Allende, et se termina par un référendum révocatoire perdu par Augusto Pinochet qui, au bout d'une brève transition démocratique, permit la restauration de la démocratie le 11 mars 1990. C'est Allende qui l'emporte grâce à la démocratie chrétienne, à laquelle il a promis de respecter scrupuleusement la Constitution. Parallèlement, les prix augmentent de vingt pour cent, provoquant les premières grèves et protestations massives contre le régime. Quelques régimes communistes maintiennent cependant leurs relations diplomatiques comme la Roumanie et la république populaire de Chine[52]. Mais durant la guerre des Malouines entre l'Argentine et le Royaume-Uni, 4 ans plus tard, Pinochet prend ouvertement parti pour la Grande-Bretagne, lui apportant une aide logistique contre ses voisins immédiats. Le modèle chilien était basé en tout état de cause, sur l'application de politiques néolibérales [...] qui à un degré ou à un autre furent ultimement adoptées par tous les pays, y compris (dans certaines limites) par la dictature communiste survivante de Cuba. George Bush père précise en 1989 que « l’engagement dans la démocratie n'est qu'un élément dans la nouvelle association que j'envisage pour les nations des Amériques. Augusto Pinochet, ancien dictateur chilien Il est mort, déchu et solitaire, dimanche 10 décembre, à Santiago du Chili. À droite, le Parti national et le Parti démocrate-chrétien du Chili ont fait alliance au sein de la Confédération démocratique, qui remporte les élections législatives de mars 1973 sans disposer toutefois de la majorité constitutionnelle pour forcer Allende à la démission. Dans les trois jours suivant le coup d'État, plus de deux cents personnes sont assassinées par les militaires aux ordres des putschistes. Toutefois, Washington livre finalement 16 F-5 de Northrop au Chili, mais sans leur armement. 13h31 ... EXCLUSIF AFP: un Uruguayen dit avoir fui la dictature argentine grâce au pape François. Le dictateur argentin Jorge Rafael Videla était un illuminé et un pervers. Les conflits sociaux s'exacerbent, les grèves perturbent l'économie, les occupations de terres se multiplient. Le général Jorge Videla dirige la junte qui renverse le pouvoir en place d’Isabel Perón. Pour l’Encyclopædia Britannica[60], Augusto Pinochet, « après avoir imposé des réajustements difficiles et commis sa part d'erreur, [...] avait lancé le pays sur un cours régulier de croissance économique qui en fit un modèle admiré en Amérique latine, qui continua même après que la dictature eut confié le pouvoir (mais pas le contrôle des forces armées) à un chrétien-démocrate élu en 1990. Mais, soucieuse de ne pas offusquer l'état-major, elle a pris soin de mettre sur le même plan les exactions gouvernementales et les actes de terrorisme. Les nombreuses entreprises ne peuvent plus payer leurs dettes. Ce n'est que vers 2 heures au matin du 6 octobre que les résultats sont officiellement publiés accordant 44,01 % des voix aux partisans de Pinochet contre 55,99 % à ses adversaires victorieux[83]. Elle touche surtout les militants communistes, socialistes, ceux du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR) et du Mapu. Abonnés, Non, «Der Spiegel» n’a pas révélé que l’Allemagne a moins de morts du Covid grâce à l’hydroxychloroquine, Que sait-on de «l'agression» d'un jeune à Belfort le soir de Noël ? Les principaux écrivains sont également emprisonnés ou contraints à l'exil (comme Luis Sepúlveda et Isabel Allende), alors que tout ce qui est littérature de gauche est brûlée dans les rues. 11 septembre 1973: le général Pinochet prend le pouvoir au Chili. Après avoir échappé à la justice argentine en raison de la loi d’amnistie, dite du « Point final » promulguée en décembre 1986, Alfredo Astiz a vu son procès s’ouvrir à Buenos Aires le 11 décembre 2009 pour les crimes commis sous la dictature. Un mois plus tard, pour le dixième anniversaire du coup d'Etat, cinq personnes sont tuées. Certains étaient pendus par les pieds[17]. Elu député en 1938, il est, quatre ans plus tard, ministre de la Santé d'un gouvernement Front populaire avant d'accéder au Sénat en 1945. Quant à la Junte, elle occupe les fonctions constituante et législative à la place du Congrès national, dissout depuis le 21 septembre 1973. J. Samuel Valenzuela et Arturo Valenzuela, Encyclopaedia Britannica 2007 Ultimate Reference suite, article History of Latin America, traduction libre, Encyclopaedia Britannica 2007 Ultimate Reference suite. Les prix des matières premières baissent alors, comme le cuivre (la principale exportation chilienne[76]). Le général Pinochet nomme un nouveau gouvernement, place des civils comme le journaliste économiste Joaquín Lavín (à la fonction de secrétaire général du gouvernement) à des postes anciennement tenus par des militaires alors que les partis d'opposition se déchirent dans un premier temps sur la conduite à tenir face au général Pinochet, à la constitution mais surtout pour désigner un candidat commun à l'élection présidentielle. En fait, le général complote depuis plusieurs semaines sous le nom de code de" Pinocchio! Tu peux retourner tranquillement à Iquique.» En fait, Allende mise sur ses bonnes relations avec certains officiers supérieurs, via la franc-maçonnerie, pour neutraliser l'armée. Il permet à un mouvement anticapitaliste d'assumer le pouvoir par le libre exercice des droits civiques ["] Nous en finirons avec les monopoles qui livrent à quelques familles le contrôle de l'économie ["] Nous allons mettre en oeuvre une authentique réforme agraire. Et enfin le général César Mendoza, quatrième officier commandant des carabineros (30 000 hommes). En mai 1995, l'ex-chef de la Dina Manuel Contreras et le brigadier Pedro Espinoza, ancien responsable des opérations extérieures, peuvent être condamnés pour l'assassinat de l'ancien ministre Orlando Letelier car le crime a été commis à l'étranger. L'heure du golpe de estado a sonné. Le 5 octobre, 7 435 913 électeurs sont attendus aux urnes[81]. La répression est féroce: on arrête, on rassemble, on fusille. Les salaires réels baissent très fortement et les inégalités s’accroissent significativement[64]. L'année suivante, la DINA décapite à deux reprises la direction clandestine du Parti communiste du Chili (PCC), lors de l'opération Calle Conferencia. Nous devions terroriser le peuple pour l'empêcher de se soulever. Plus de la moitié des inscrits s’étant déplacés pour participer à ce vote, c’est aussi un désaveu pour le président conservateur Sebastian Piñera, qui avait multiplié les obstacles et espéré que le quorum ne serait pas atteint. Comprenant ce qui se passe, le président Salvador Allende, 65 ans, tente d'entrer en contact avec les putschistes. De retour dans la soirée du 10 septembre dans la cité portuaire, les troupes d'infanteries chiliennes commencèrent à couper les communications, s'emparant de la ville dès 3 heures du matin, sans coup férir. Deux chasseurs de l’armée de l'air bombardèrent le palais présidentiel à coups de roquettes avant que celui-ci fût investi par les chars. À la télévision, ces spots électoraux sont le seul espace de pluralisme. L'usage de la torture sur les opposants était institutionnalisé. Des centaines de milliers de personnes convergent en chantant vers le centre de Santiago pour une nuit de délire. La balance des paiements atteignit un déficit de 20 % en 1981 et les cours du cuivre chutèrent rapidement. La dictature militaire s'attendait à recevoir les félicitations des gouvernements occidentaux pour avoir renversé un « gouvernement marxiste »[réf. Allende appelle Pinochet et lui offre le poste de commandant en chef de Santiago. Le 24 juillet 1978, à l'unanimité des autres membres de la junte, Leigh fut relevé de ses fonctions de chef de l'armée de l'air et démis de sa position au sein de la junte. Le départ de Leigh s'accompagna de celui de la quasi-totalité du haut commandement de l'armée de l'air chilienne. «Le pays est au bord de la guerre civile», prévient Allende, le 13 août, dans un discours interrompu par une panne d'électricité due à un attentat. Des escadrons de la mort font aussi leur apparition. L'homme, qui, en 1973, avait mis de longs mois à prendre ses distances avec les militaires, confirme la couleur. Lorsque Pinochet sort de la salle, il est suivi par des parlementaires socialistes qui, photos de disparus à la main, lui crient : « assassin ! » Le même texte parle à propos des exactions de la dictature de « crimes contre l’humanité »[46]. En 1977, Pinochet remplace la Dina par la CNI (Centrale nacional de investigaciones), mais la violence reste la même. «Le Chili vient de donner la preuve au monde entier de son haut niveau de conscience et de développement politique. La dernière fois, il est devancé par le démocrate-chrétien Eduardo Frei (père de l'actuel président chilien). Profaner une tombe, «c'est une façon de poursuivre un combat idéologique». Selon l'historienne Verónica Valdivia Ortiz de Zárate, « l'opposition cherche à miner l'autorité présidentielle, à générer un contexte de chaos économique »[7]. Les Chiliens semblent avoir vaincu la peur. Des mineures sont torturées nues, et pendues par les poignets[21]. Un régime qui fut responsable de la disparition de plus de 30 000 personnes, de la mort de 15 000 argentins, ainsi que de nombreux exilés et d’enlèvements d’enfants. En septembre 1980, un deuxième référendum approuve la nouvelle Constitution et désigne Pinochet comme président pour un mandat de neuf ans. Le respect de l'État de droit après 1990 et le maintien des réformes économiques libérales par les gouvernements démocratiques a établi un modèle économique par le président des États-Unis, George W. Bush, qui préconisa en 2001 aux élus du Congrès des États-Unis de prendre exemple sur les réformes de libre marché de Ricardo Lagos[90]. Le pays s'est fourré dans un sale pétrin.» L'épisode, confirmé par le général, balaye les nombreuses déclarations faites sur la «loyauté constitutionnelle» de l'officier. L'État juif lui fournit des « équipements testés au combat » et forme des équipes de la DINA, la police politique chilienne. Alors que l’administration Carter prend certaines distances avec la dictature, Israël devient à la fin des années 1970 son principal fournisseur d’armes. La planification de l'extermination, qualifiée par les militaires de « guerre sale», fut décidée avant même le coup d'État, le contre-amiral Luis María Mendía expliquant par exemple à des marins que, pour sauver l'« idéologie chrétienne et occidentale », la marine devrait, vêtue de civil, pratiquer la torture et mettre en pl… Le premier avait critiqué le soutien tardif au coup d'État du second et s'opposait à ses prétentions pour s'arroger tout le pouvoir. Un autre article du Courrier International mettait l'accent sur l'héritage de Pinochet au Chili, notamment sur la privatisation d'ancienne entreprise publique, durant la dictature. Vous avez donc fui la dictature argentine qui a eu lieu de 1976 à 1983, mise en place par le général Videla.