18 février 1859 : occupation de Saigon par les Français - Les Français occupent le site de Saigon, qui deviendra la capitale prestigieuse de l\'Indochine coloniale. Le capitaine Borbal-Combret est blessé d’un coup de feu lors de la prise du fort de Mo-Nhaï le 13 octobre 1887 durant son premier séjour au Tonkin. Des camps de prisonniers sont créés pour y parquer civils et militaires. L' a rmée de l'Union Française a combattu en Indochine , loin de la métropole , souvent ignorée de la population métropolitaine , quand elle ne faisait pas elle même, l'objet d'attaques d'un certain parti politique. Le colonialisme à l'origine de la guerre d'Indochine L'Indochine est un ensemble de provinces asiatiques qui faisaient partie de l'empire colonial français. La population fait des queues pour s'approvisionner. Les six mois de captivité ont coûté la vie à plus de 1500 disparus. Il ne reste que les français, les chinois, les anglais fraîchement arrivés et quelques américains. Hélène Ferrarini — 6 mai 2014 à 7h15. Depuis le mois de juin de l’année 2004, la France célèbre les soixante ans de sa Libération, lorsque le déshonneur de la défaite de 1940 fut effacé et que les soldats portant le drapeau tricolore participèrent à la phase finale de la Seconde guerre mondiale, à savoir la marche sur Berlin. De nombreux soldats échappèrent aux massacres et, après mille périples à travers la brousse, rejoignirent la Chine. Il est impossible de trouver au Cameroun des documents sur ces massacres : le gouvernement d’Ahidjo, à la solde de la France, a soigneusement tout occulté. LES COMMUNISTES FRANÇAIS DURANT LA GUERRE D’INDOCHINE « Félicitations au succès du Vietminh. Un récit tendre et violent des années d’enfance de Janine Foltzer en Indochine, de ses premiers souvenirs jusqu’au retour en France à l’âge de 10 ans, en 1946. Au moment où le pays entre en guerre avec l'Allemagne, en 1939, la marine française de la colonie se compose de deux forces navales aux fonctions bien distinctes. Imprimer cet article . Quand la Gestapo japonaise massacrait les Français d’Indochine. Une émeute annamite se déchaîne contre la Cité Héraud à Sài-Gòn, une centaine d'hommes, de femmes et d'enfants français sont massacrés. En échappant au massacre, le soldat Robert Tassen, interprété par un Gaspard Ulliel magnétique, pénètre dans l'histoire. morts massacrés par les troupes coloniales françaises... Les apports bienfaiteurs de la civilisation coloniale française en Indochine. Lorsqu’ils ne sont pas massacrés dans des conditions horribles, les Français, civils et militaires, sont détenus dans des camps comme celui de Hoa-Bihn sous la férule de la sinistre Kempetaï. Près de 12000 ont été faits prisonniers ; plus de 3000 ont été tués, massacrés le 9 mars 1945. Un épisode mal connu de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. Hô Chi Minh appelle tout le peuple vietnamien à se soulever contre la présence française : « Que celui qui a un fusil se serve de son fusil, que celui qui a une épée se serve de son épée… Que chacun combatte le colonialisme ! Le nouveau maître de la Chine, Mao Zedong, ne va plus dès lors ménager son soutien logistique à Hô Chi Minh. La guerre d’Indochine … En mars 1946, la France reconnaît le Vietnam (ex-Indochine) comme État libre mais associé à la France. dans le Sud, ami de la France, est assassiné. Les Hmong, «nos» Harkis d'Indochine Temps de lecture : 6 min. Les civils ont été regroupés, confinés soit dans un quartier des grands villes, soit dans des camps. ». Hô Chi Minh appelle tout le peuple vietnamien à se soulever contre la présence française : « Que celui qui a un fusil se serve de son fusil, que celui qui a une épée se serve de son épée… Que chacun combatte le colonialisme ! L’histoire de la marine française en Indochine française pendant la période 1939-1945 concerne des événements tels que la bataille de Koh Chang, seule victoire navale remportée par la France au cours des deux guerres mondiales. Temps de lecture : 4 minutes Voici une histoire méconnue, presque taboue de l’époque de la colonisation française en Indochine. Cette “ déclaration du 24 mars ” ne sera jamais remise en cause. Les massacres de Haïphong (bombardement français) et Hanoï (massacre d'une centaine d'Européens) marquent le début de la guerre d'Indochine. Nous envoyons aux troupes du Vietminh notre fraternel salut et notre témoignage de solidarité agissante. De cette terrible répression, la presse française, complètement muselée, et aveuglée par la crise algérienne, ne dira mot. Au cours de la seconde guerre mondiale, le très réactionnaire empire nippon occupe l’Indochine et soumet les autorités françaises. L'Armée de l'Union Française en Indochine . De nombreux ressortissants français sont massacrés et des maisons pillées. Guillaume Zeller retrace l’histoire de ces Français d’Indochine sous le joug de la terreur japonaise à la veille de la défaite des nazis en mars 1945. Les postes militaires français à travers tout l’Indochine (Annam, Tonkin, Cochinchine, Laos, Cambodge) sont touchés. De Gaulle, auquel la situation en Indochine échappait totalement, n’en resta malheureusement pas là. La guerre d’Indochine fut - aussi - une tragédie allemande, mais la plupart des Allemands, et des Français, l’ignorent. Entre ruse des locaux et idéologie hygiéniste des français, le massacre des rats à Hanoï en 1902 est l’un des épisodes les plus anecdotiques et insolites de … En effet, le 9 mars 1945, lorsque le général de Gaulle veut restaurer l'autorité de la France en Indochine, le Japon, qui y prétend aussi et qui occupe alors le Tonkin, riposte violemment. Professeur à l'université de Paris VIII . [Sénégal / Massacre de tirailleurs : la plaie française qui ne cicatrise toujours pas !] Leurs calculs sont mis à mal par la victoire des communistes chinois à Pékin, le 1er octobre 1949. La défaite japonaise suivra de peu mais la France ne pourra relever son prestige et sa puissance dans ses positions d’ExtrêmeOrient. La plupart, pour des raisons de sécurité, ont suivi le Viet Minh. Les Français dont les maisons se trouvent aux deux extrémités du village, surpris par les émeutiers, sont pratiquement tous exterminés. Ce sont des milliers de nos compatriotes que la Kempeitaï, la «Gestapo japonaise», a torturés et massacrés. hors-série vécues pa les éuipages de la flottille des douanes et égies de l’Indochine française. Bibliographie . Le 26, Peter Dewey, lieutenant-colonel américain, représentant de l'O.S.S. Indochine mars-août 1945 donne l’occasion d’évoquer les prisonniers de guerre français en Indochine pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans le village, quand la foule déferlera, excitée par les Années heureuses puis tragiques. : Document exceptionnel, Les crimes de l'armée française rassemble des textes émanant des autorités militaires, politiques et administratives françaises et des témoignages d'officiers et de soldats. Elle va durer huit ans. C’est le début de la guerre d’Indochine. nombreux ressortissants français sont massacrés et des maisons pillées. Le 24 mars 1945 à Paris, il lançait son projet d’Union française qui devait remplacer ce qui existait déjà sous le nom d’Empire français. ». En tout, six familles sur cinquante survivront au massacre. Cette date est considérée par certains comme le véritable début de la «guerre d'Indochine». Elle va durer huit ans. Le 9 mars 1945, les Japonais s’emparent de l’Indochine française alors que l’issue de la guerre du Pacifique en faveur des Américains ne fait plus le moindre doute. Les Français tentent de restaurer un semblant de protectorat ou d'« État associé à l'Union française » en installant à sa tête l'ancien empereur de l'Annam, Bao-Daï. Par la suite, ils constituèrent les troupes de libération d’Indochine avec celles venues de France en 1946, commandées par le général Leclerc. Les troupes japonaises prennent notamment les citadelles d’Hanoi et de Lang Son et y massacrent les Européens et les troupes annamites, malgré les promesses faites en cas de reddition. Le 9 mars 1945, il y a près de 40000 Français en Indochine dont 18000 militaires. 30.000 japonais sont considérés comme prisonniers en Indochine-sud. Au centre d'EI- Halia, une dizaine d'Européens se retranchent, avec des armes, dans une seule maison et résistent à la horde. Nous avons des cartes de rationnement. En effet, au printemps 1945, l’Indochine a été le théâtre terrible d’un des derniers soubresauts du conflit mondial pour les Français. Impérialisme français Une histoire sanglante . La première implantation française en Indochine (XVIIe-XIXe siècle) Jean-Pierre Duteil. C’est le début de la guerre d’Indochine. Contrairement à l’Algérie, le Viêt Nam n’est pas une colonie de population. Se développe une résistance armée anti japonaise et anti française, dont le Viet-Minh (ligue politique rassemblant communistes et nationalistes vietnamiens) d’Ho Chi Minh constitue la frange la plus active. L’Indochine dans les fonds de l’ECPAD : 1885-1956 Le capitaine Borbal-Combret (au centre), des officiers de la 2e compagnie du 3e régiment de tirailleurs tonkinois et des soldats tonkinois à Lang-Nac près de Bac-Ninh. Nous sommes de cœur avec lui. Le 23 novembre, le bombardement d’Haïphong est décidé en représailles aux attentats commis contre les Français. La position des quelques 34 000 français d’Indochine est alors grandement affaiblie par la perte de prestige qui en résulte. Le 19 décembre, le massacre de plusieurs milliers de civils vietnamiens sert de prétexte à Võ Nguyên Giáp pour lancer à Hanoï le soulèvement qu’il planifiait.