À partir de 1978, les Khmers rouges se mettent à massacrer systématiquement des communautés chams, même en l'absence de rébellion. Je ne savais pas comment les appeler. Je ne vais cependant pas laisser quelques larmes faire oublier les âmes de milliers de personnes qui ont été exécutées à Tuol Sleng. Les Khmers rouges sont chassés du pouvoir le 7 janvier 1979 par le Vietnam, allié à d'ex-membres du mouvement ayant fait défection, dont Hun Sen, actuel Premier ministre. Pour Margolin, les Vietnamiens peuvent être considérées comme ayant subi des persécutions raciales, mais la foi islamique des Chams semble avoir surtout été persécutée non pas en tant que telle, mais du fait de ses vertus de résistance. Peu avant, les bourreaux avaient arrachés les ongles de pied du témoin. Le pays se couvre néanmoins de « centres de rééducation », souvent installés dans d'anciens temples ou d'anciennes écoles. Sa femme a été exécutée avec son enfant par des Khmers rouges tandis qu’il fuyaient les troupes vietnamiennes ? Les Chams, ethnie musulmane dite « Khmers islam », font l'objet d'un traitement particulier de la part de Pol Pot, qui les considère comme privilégiés. Son père … Chute du Kampuchéa démocratique et années suivantes, « seuls quelques milliers de Cambodgiens ont pu mourir à la suite d'erreurs dans l'application de notre politique consistant à donner l'abondance au peuple », « Si nous les avions laissés vivre, la ligne du parti aurait été détournée. Ieng Sary étant décédé au cours du procès et Ieng Thirith ne disposant plus de ses facultés mentales, Nuon Chea et Khieu Samphân sont demeurés en 2013 les seuls accusés. Concernant le bouddhisme (theravāda), religion majoritaire au Cambodge, les Khmers rouges font preuve d'une ambivalence certaine, du moins au tout début de leur régime. Mais ce n'est qu'en novembre 2018, lors d'une nouvelle condamnation de Khieu Samphân et Nuon Chea, que cette qualification de génocide est reconnue sur le plan du droit international, tout en restant limitée à certaines exactions. Pendant cette période j’avais tellement peur que je ne pouvais les regarder dans les yeux. L’Angkar doit te détruire ! Arrêtés en 2007, Khieu Samphân, Nuon Chea, Ieng Sary et Ieng Thirith ont été inculpés pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. Je rentre du Cambodge et je suis allé visiter la prison ou était Mr CHUM MEY un vrai boulversement pour moi. Ici la cour de récréation encerclée par les bâtiments scolaires. Chum Mey répare de tout : barques, tracteurs, haut-parleurs avant de se retrouver à réparer des machines à coudre, collectées par les Khmers rouges pour fabriquer les fameux vêtements noirs. Un réparateur envoyé à S21. Le témoignage des survivants aurait dû donner un nouveau souffle au procès, une voix aux victimes, ce genre d’interventions maladroites entament la dignité du tribunal. » Ce feu soudain traduit le profond sentiment d’injustice et d’incompréhension des victimes, ce « pourquoi ? – Oui l’ongle a repoussé mais il est déformé. Progressivement, des repas communautaires obligatoires sont instaurés dans les coopératives agricoles, ainsi que des restrictions rigoureuses sur la vie de famille. Les structures sociales cambodgiennes traditionnelles sont détruites : les parents se voient retirer l'autorité sur leurs enfants, et les maris sur leurs épouses. Le tribunal parrainé par l’ONU a rendu vendredi un verdict historique contre le régime des Khmers rouges, qui a conduit à la mort près de 2 millions de personnes entre 1975 et 1979. C'est le début de la guérilla marxiste menée par les Khmers rouges. Les Corans sont brûlés, des dignitaires musulmans exécutés et les mosquées reconverties ou rasées ; le dialecte, les coutumes, les costumes traditionnels chams sont interdits. Le programme d'étude sur le génocide cambodgien de l'Université Yale évalue le nombre de morts à environ 1,7 million[61], soit 21 % de la population cambodgienne de l'époque. Il y a la vraie CIA et la CIA que le PCK percevait comme étant telle. Les interrogatoires cessent, selon Chum Mey, parce qu’il a avoué avoir rejoint la CIA et le KGB. Les explications réitérées patiemment par le témoin-partie civile étaient-elles si peu claires ? Il a reçu le soutien de TPO, une organisation qui propose un soutien psychiatrique et psychologique. Dans les derniers mois du régime Khmer rouge, au moment du conflit contre le Viêt Nam, les Vietnamiens sont systématiquement exterminés en tant que tels. « Quand je suis entré dans cette cellule, je ne pensais pas survivre. From 1976 to 1979, an estimated 20,000 people were imprisoned at Tuol Sleng and it was one of between 150 and 196 torture and execution centers established by the Khmer Rouge. Par exemple Chum Mey déclare au juge Jean-Marc Lavergne qu’un détenu lui a chuchoté que les camions emmenaient les prisonniers pour être exécutés à Choeung Ek. Philip Short, biographe de Pol Pot, estime pour sa part que le terme de génocide a été surtout utilisé par facilité du fait de l'ampleur et de l'horreur des massacres commis : pour lui, les Khmers rouges sont « innocents » du crime de génocide, leurs actes relevant de la définition du crime contre l'humanité[77]. Il a affirmé que Douch et d'autres cadres Khmers rouges leur enseignaient des techniques de torture. Pourquoi les accuser d’être membres de la CIA alors qu’ils avaient juste cassé un outil ou commis un méfait ? Le sort des minorités ethniques au Cambodge n'est pas homogène. Qu’est-ce qu’était l’Angkar ? Pendant 12 jours et 12 nuits, Chum Mey est soumis à la torture dans une pièce du bâtiment sud de la prison. Il est possible d'être condamné à mort pour avoir giflé son fils. En tant que prison du comité central, S-21 accueille tout particulièrement les anciens cadres khmers rouges disgraciés : entre 14 000 et 20 000 personnes environ, dont quelque 1 200 enfants, y trouvent la mort, avec parfois plusieurs centaines d'exécutions par jour[57]. Durant quatre ans, les Khmers rouges, dont le chef principal était Pol Pot, dirigèrent un régime connu sous le nom officiel de Kampuchéa démocratique, qui soumit la population à une dictature d'une rare violence et dont la politique causa au minimum plusieurs centaines de milliers de morts. Si les actes de Pol Pot et de son régime entrent sans difficulté dans la catégorie des crimes de guerre, la qualification de génocide est plus problématique selon l'importance que les spécialistes accordent ou non à l'aspect racial des massacres commis au Cambodge[74]. Construction d'un barrage par les Khmers rouges Le 17 avril 1975, après plusieurs années de guerre civile Phnom Penh tombe aux mains des Kmers rouges, communistes et pro-Chinois. » Quant à l’Angkar, il s’agit du Comité permanent, de Pol Pot et pour Duch, de Son Sen. La réponse ne satisfait visiblement pas Chum Mey qui explose quand l’avocate Ty Srinna lui demande si ses tortionnaires lui ont dicté les noms de ses aveux ou s’il les a fourni lui-même. Capturé en 1999, Ta Mok est mort en prison en 2006 avant de pouvoir être jugé. Exécutions sommaires et goût des spectacles sanguinaires, la torture est devenu un véritable sport national. Y a t il un site pour le commander . Mais l'année suivante, on interdit de quitter le pays à la minorité demeurée au Cambodge. Une grande partie de ces pénuries sont provoquées par l'incompétence de l'administration khmère rouge, mais certaines sont sciemment provoquées ou utilisées par le régime comme moyen de pression sur la population. Entre deux séances de torture (7h-11h ; 13h-17h ; 19h-23h) il est ramené dans sa cellule du rez-de-chaussée numérotée 22. Ce n'est qu'à partir de 2004 que les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens ont été mises en place, sous la pression internationale, pour juger les responsables khmers rouges. Là-bas son fils de deux ans, malade, meurt. Quand les Khmers rouges envahissent Phnom Penh le 17 avril 1975, le monde était loin de se douter que cela marquait le début d'une dictature qui allait provoquer la mort du quart de la population du pays. Les communistes cambodgiens du Parti révolutionnaire du peuple du Kampuchéa, eux-mêmes composés pour partie d'anciens khmers rouges, sont ainsi les premiers à utiliser le terme de « génocide » pour qualifier les actes du régime de Pol Pot, dont ils souhaitent avant tout se démarquer. Il écrivait que les citadins n’étaient qu… Le nettoyage de la Zone Ouest, dont la direction politique est jugée trop peu docile par rapport au Centre, est lancé en 1974[15]. Dès 1973, les Khmers rouges se heurtent à leurs alliés théoriques, les Khmers rumdo (en) — partisans de Sihanouk membres du Front uni national du Kampuchéa — et assassinent plusieurs de leurs cadres. Des professions sont davantage visées que d'autres : la quasi-totalité des photographes de presse cambodgiens disparaît sous le régime du Kampuchéa démocratique[37]. Ils étaient des ennemis du peuple »[68]. Y compris dans le contexte de la déportation, les Chams sont tenus à l'écart, et les réfugiés khmers sont incités à se méfier d'eux[45]. Le centre de détention le plus connu est la prison de Tuol Sleng, connu sous le nom de code S-21. » Le public composé d’étudiants rit en l’entendant raconter son désarroi de détenu ne sachant pas en quels termes s’adresser à ses geôliers. Le 1er avril 1977, une directive du Centre marque un tournant et ordonne aux autorités locales d'arrêter tous les Vietnamiens de souche et de les livrer à la sécurité d'État. » « Je ne les ai jamais regardés dans les yeux, confie Chum Mey. La torture, les exécutions sommaires, la famine deviennent le lot quotidien des sept millions de Cambodgiens. Philip Short note la difficulté d'établir une estimation exacte, du fait des « disparités considérables » selon les zones et de la surreprésentation des citadins (principales victimes du régime) dans les études et de l'incertitude de la démographie du Cambodge dans les années 1970. Blog sur les procès des Khmers rouges Duch, Khieu Samphan, Ieng Sary, Nuon Chea, Ieng Thirith. – Oui, l’ongle a été complètement arraché. Le régime khmer rouge est chassé de Phnom Penh au début de 1979 par l'invasion vietnamienne du Cambodge. A ce moment-là je ne savais pas ce que c’était, s’énerve Chum Mey. Avec le recul, il pense avoir été envoyé dans cet enfer par la responsable de l’unité des machines à coudre, Van, et son adjoint, Lin. L’interrogateur pose ses questions sur la CIA et le KGB, si le détenu parle d’autre chose, il le frappe. Monsieur Chum Mey remettez-vous s’il vous plaît. La cathédrale de Phnom Penh est, avec la Banque nationale du Cambodge, le seul édifice à être totalement rasé par les Khmers rouges[51]. « On ne m’a pas donné de noms mais on m’a demandé de réfléchir combien de personnes faisaient partie de mon réseau. Ayant fait appel de sa condamnation, « Douch » a été à nouveau condamné le 3 février 2012, mais cette fois à la prison à vie[70]. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Selon Sorya, les jeunes soldats khmers rouges ont ainsi subi de nombreuses formes d’abus : kidnapping, entrainement militaire brutal, manque de nourriture et de repos, isolation sociale presque totale, état régulier de maladie, quasi-emprisonnement, institutionnalisation de la torture et du meurtre,… « Vous avez dit que vous attendiez ces mots depuis près de trente ans. By Adam Carr. The Khmer Rouge leaders and their Chinese advisors were running for the Thai border. Il réunit sa famille et plie bagage, direction Prek Pnœu. La dénonciation de la « clique génocidaire Pol Pot-Ieng Sary » est l'un des thèmes principaux, sinon l'unique fondement politique, de la propagande du régime de la République populaire du Kampuchéa, mis en place par le Viêt Nam. Dans un des camps, fondé en 1971 ou 1972, mauvais traitements et maladies déciment bientôt la plupart des détenus, et la totalité des enfants ; de nombreuses exécutions — jusqu'à trente par jour — visent également les prisonniers[10]. » qui hante les nuits des survivants et que les explications de Duch ne suffiront jamais à étouffer. L'irrigation, indispensable à l'effort de production de riz, est largement défectueuse, une grande partie des canaux et barrages ayant été construits en dépit du bon sens, sous les ordres de cadres Khmers rouges sans formation d'ingénieur. Une nouvelle fois, cette journée d’audience laissait plus de questions que de réponses dans l’esprit du public. Just two days before the Vietnamese army discovered S-21 Prison, Deeds and Delance were burned alive. Mais le président de la cour n’est pas à l’aise avec l’émotion, il enchaîne avec rudesse : « Monsieur le co-procureur, votre temps de parole s’épuise. Les crimes du régime khmer rouge couvrent l'ensemble des meurtres, massacres, exécutions et persécutions ethniques, religieuses ou politiques commis par ce mouvement communiste radical, lorsqu’il contrôla le Cambodge de 1975 à 1979. Nuon Chea est le seul ancien dirigeant khmer rouge à avoir publiquement évoqué les massacres du régime. « Il y avait des cannes de bambou, des cannes en rotin, des branches tressées, se souvient le témoin. Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Les officiers supérieurs de l'ancienne armée de Lon Nol et de la police cambodgienne sont amenés à sortir des rangs, emmenés dans les rizières et exécutés[28]. La plupart des chefs de ces partisans ont fait leurs études à Paris. Les Cambodgiens doivent souvent recourir au marché noir pour survivre, bien que cette pratique soit normalement punie de mort : aucune recherche individuelle de nourriture n'est en effet autorisée, les rations décidées par l'Angkar étant décrétées suffisantes. Pour Ben Kiernan, c'est une véritable « obsession raciale » qui a sous-tendu le projet politique de Pol Pot[56]. Quand le juge Jean-Marc Lavergne demande combien de personnes travaillaient avec lui dans cet atelier, Chum Mey cite d’emblée les noms de ses compagnons d’infortune. ». Le 28 octobre 1978, Chum Mey est incarcéré dans une cellule individuelle sans autre forme de procès. Dans les années 2010, le directeur de prison Douch, puis les hauts responsables Khieu Samphân et Nuon Chea, ont été condamnés pour crimes contre l'humanité. De 1975 à 1977, il répare ces machines en voyant ses chefs remplacés à tour de rôle, jusqu’au jour où il reçoit avec deux autres compagnons instruction d’aller réparer des véhicules pour l’Angkar. La chambre de première instance a cependant décidé en septembre 2011 de séparer le dossier en plusieurs jugements successifs, dont seul le premier consacré aux transferts forcés de population a été entamé. La langue chinoise est interdite, de même que toutes les coutumes communautaires chinoises[54]. Pour l'Angkar, les citadins sont des « exploiteurs » et ont eu une vie « facile » alors que les paysans souffraient de la guerre. La ritournelle prenait des airs de hors-sujet. Battambang, seconde ville du pays, est évacuée quelques jours plus tard, ainsi que plusieurs gros bourgs de campagne[27]. Copieusement insulté (« A’ceci, A’cela », soit « méprisable ceci, méprisable cela »), il subit différentes techniques de torture dont la plus courante est le passage à tabac. Quant aux Chinois, leur communauté aurait perdu plus de la moitié de ses membres, ce qui signifierait qu'elle aurait été plus touchée que les autres populations urbaines (qui perdent environ un tiers de leurs effectifs). Anciens dirigeants militaires et politiques du Cambodge, chefs d'entreprise, journalistes, étudiants, médecins, avocats. Trente ans après les faits, Duch comparaît pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, torture et homicide. Quand l’Angkar annonce qu’elle cherche des mécaniciens, il se porte candidat, il est recruté et part pour Phnom Penh. Les déportés, dont l'effort nécessaire n'a fait l'objet d'aucune évaluation, sont mis au travail dans des conditions désastreuses, marquées par une sous-alimentation chronique. Par défaut d’attention ? Le nettoyage des centres urbains a notamment pour conséquences de faciliter la constitution d'un pouvoir totalitaire, et de « khmériser » les villes, dont toutes les minorités ethniques non khmères sont chassées[33]. Il fut ainsi un des premiers à faire état des dissensions entre communistes vietnamiens et cambodgiens. Est-ce que les techniciens peuvent nous donner une image des pieds de la partie civile ? La crémation des morts est remplacée par l'ensevelissement des cadavres, sans aucun rite funéraire, au mépris de toutes les traditions khmères. Les familles, du fait des hasards de la déportation et des relégations dans des « unités de travail » difficiles à quitter, sont fréquemment séparées. Licence. Plus d'une dizaine de milliers de personnes semblent avoir été massacrées lors de la prise de la ville d'Oudong[11], et des déportations de civils débutent dès 1973* [12],[13]. Il a également réparé les machines à écrire. Par CIA on voulait dire tous les adversaires du PCK. Plusieurs secteurs de la Zone Nord-Est, notamment les cadres rebelles d'ethnie lao, sont purgés avec la même brutalité en 1973[16]. A 13 heures, les gardes viennent le chercher : les yeux bandés, il est tiré par l’oreille jusqu’à une pièce où il s’assied et où ses jambes sont entravées. A partir de 1967, sous le commandement de Saloth Sar, alias Pol Pot, cette opposition se métamorphose en une lutte systématique contre les forces gouverne… Les conditions des travaux agricoles et leur calendrier sont déterminés de manière centralisée, sans aucun égard pour les conditions géologiques et écologiques locales. Néanmoins, dès la réunion du 20 mai 1975 qui suit la chute de Phnom Penh, Pol Pot prévoit la sécularisation forcée de tous les bonzes et leur mise au travail dans les rizières[48]. La purge est en marche, orchestrée par le sanguinaire Pol Pot. Pol Pot définit un plan comprenant l'évacuation de la population de toutes les villes, la sécularisation de tous les moines bouddhistes et leur mise au travail dans les rizières, l'exécution de tous les dirigeants du régime de la République khmère et l'expulsion de la minorité vietnamienne du Cambodge. De 1975 à 1979, il dirigeait le centre de torture … Cambodge : « Douch », ancien tortionnaire khmer rouge, ... En 2010, il est condamné pour « crimes contre l’humanité, torture et meurtres » à trente-cinq années de prison. Après trois ans et demi au pouvoir durant lesquels 1,7 million de Ca… Toute forme d'expression artistique ou de divertissement, y compris les chants d'amour ou les plaisanteries, est bannie, seuls les chants et poèmes révolutionnaires étant tolérés. Dans le même temps, la cueillette de fruits est qualifiée de vol de la propriété collective et punie de mort ou d'emprisonnement[42],[43]. Dans un premier temps, les évacués sont relativement libres de choisir dans quel village ils s'installent, sous réserve de l'accord du chef de la localité : l'appareil Khmer rouge est, en 1975, encore trop faible pour gérer l'énorme flux des citadins. Chum Mey a survécu parce qu’il était le réparateur de machines à coudre dont S21 avait besoin. Les Cambodgiens perdent toute liberté de déplacement, sont privés de toute possibilité de commerce et de toute médecine digne de ce nom. Les ex-urbains sont ainsi privés de toute possibilité de s'implanter dans leur premier lieu d'affectation et de tisser des liens avec les communautés rurales ; souvent, ils doivent partir une seconde fois sans pouvoir emporter les biens qui leur restent, ni récolter ce qu'ils avaient semé durant les mois précédents. La société et l'équilibre alimentaire des régions rurales du Cambodge sont bouleversés par l'arrivée des ex-urbains, qui font plus que tripler le nombre d'habitants de certaines régions. » Deux fois ils pratiquent cette torture, deux fois Chum Mey perd connaissance. « Ils ont utilisé notre krama pour nous bander les yeux », se souvient Chum Mey. En 1954, à la fin de la guerre d’Indochine, alors que la plupart des militants communistes se réfugiaient au Viêt Nam du Nord, un certain nombre d’entre eux décident de résister au régime du Prince Sihanouk. Alors que l'interminable procès des Khmers rouges suit son cours, des rescapés de ce régime sanguinaire ont témoigné du calvaire qu'ils ont vécu. Ils ont tordu l’ongle avec la pince et comme l’ongle ne venait, ils ont tiré. Quelques mois après leur première déportation, une grande proportion des « Nouveaux » sont déplacés une seconde fois, cette fois sans avoir le choix de leur nouveau lieu d'installation. Certains auteurs ont proposé le terme de politicide, arguant que dans la définition initiale du génocide donnée par Raphael Lemkin, les victimes sont clairement identifiable dès le départ de par leur appartenance à un groupe ethnique, religieux ou autre alors que dans le cas des massacres à vocation politique, ce groupe varie au gré des évènements, pouvant débuter par n’inclure que les dirigeants de l’opposition, s’étendre par la suite à tous ceux soupçonnés d’avoir collaboré avec eux puis englober même des partisans des tortionnaires accusés de tiédeur ou de déviance[75]. Certaines catégories sociales sont considérées comme suspectes : les « intellectuels » sont parfois pourchassés en tant que tels, et doivent se débarrasser de leurs livres, voire de leurs lunettes, pour échapper aux persécutions. Reportage. D'autres, qui ne sont pas en état de partir, sont achevés à l'arme blanche[27]. Je vous remercie monsieur. The term Khmers rouges, French for red Khmers, was coined by King Norodom Sihanouk: 100 and later adopted by English speakers (in the form of the corrupted version Khmer Rouge). Certaines sources évoquent plus de 3 millions de morts, dans la mesure où le recensement de 1971 effectué au Royaume du Cambodge était incomplet, négligeant par exemple un grand nombre de réfugiés, victimes des bombardements américains, dans l'est du pays, à la suite des conséquences de la guerre du Vietnam. ». Le régime des Khmers rouges fait tout pour desserrer les liens familiaux. La qualification de génocide est ainsi reconnue pour la première fois par la justice internationale pour qualifier une partie des crimes des Khmers rouges[81],[82],[83]. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Seuls des ouvrages utilisés à la rédaction de cet article sont répertoriés ci-dessous. Sachant le secret qui entourait ces exécutions, le propos est surprenant. Le président l’autorise à poser deux questions à Duch. La politique du Kampuchéa démocratique prive les paysans cambodgiens de trois des piliers de leur mode de vie, la terre, la famille et la religion. Les transports se font souvent à pied, au mieux en charrette ou dans des trains bondés et extrêmement lents. Souvent sous la menace, les habitants de la capitale, soit environ deux millions de personnes dont beaucoup de paysans réfugiés en ville pour échapper à la guerre, doivent quitter leurs logements, dans l'urgence et dans des conditions désastreuses. Le traitement infligé aux Chams, les arrestations des chefs de village, amènent une partie des Khmers rouges musulmans à se révolter entre 1973 et 1975. Jusqu'en 1976, la fonction rééducative semble avoir été relativement prise au sérieux, et 20 à 30 % des détenus finissent par être libérés. Je suis peiné et aimerait me le procurer à nouveau comment dois je faire? […] Je pensais qu’il avait réalisé avoir tué des gens mais qu’il ne serait jamais un jour en mesure de dire cela. La population cambodgienne est divisée en plusieurs catégories : les anciennes élites du régime de Lon Nol, et ses partisans réels ou supposés deviennent les « déchus », ou le « peuple ancien » ; les habitants des régions prises en 1975 deviennent le « peuple nouveau », ou les « candidats » (à un statut de citoyen). Il varie entre 250 000 et 3 100 000 morts pour la période allant d'avril 1975 à janvier 1979, soit entre 3,25 % et 41 % de la population cambodgienne[59],[60]. Ça fait quatre. « Je ne pouvais faire que des petits pas. Le président sourit en posant cette question, d’un sourire malsain, déplacé. ». Dans les années 1960, le régime est en proie à de grandes difficultés. La République populaire du Kampuchéa et le Viêt Nam ont avancé, pour évaluer les crimes du Kampuchéa démocratique, le chiffre de 3 100 000 victimes[60]. On nous demandait tout le temps si nous faisions partie de la CIA et du KGB ! Dans le documentaire Ennemis du peuple, réalisé par le Cambodgien Thet Sambath et le Britannique Rob Lemkin, l'ancien « Frère n° 2 » mentionne l'élimination de « criminels » impossibles à « rééduquer », commentant : « Si nous les avions laissés vivre, la ligne du parti aurait été détournée. Led by Pol Pot, who died in 1998, the Khmer Rouge emptied Cambodia's cities in a bid to forge a communist utopia. Moi je ne recevais qu’une cuiller de soupe très claire. Subsequent reevaluations of the demographic data situated the death toll for the [civil war] in the order of 300,000 or less. Des massacres de centaines de Vietnamiens, parmi les milliers restés au pays, ont lieu durant cette période. « Ta Pech, Ta Kon, moi-même et Ta Dy Phon. Son père l’enterre, il en a aujourd’hui encore la gorge serrée. – Est-ce que cela a été fait lors d’une séance de torture ou lors de plusieurs séances ? Des parents se voient refuser l'autorisation d'aller voir leurs enfants malades à l'hôpital : le survivant Pin Yathay a ainsi raconté qu'il n'a pu rendre visite à son fils mourant, et n'a ensuite obtenu qu'à grand-peine l'autorisation d'aller voir le cadavre de ce dernier. Par exemple, l’un des principaux dirigeants de la résistance, Khieu Samphan, a soutenu en France sa thèse dans laquelle il prônait un développement autarcique du Cambodge, fondé sur l’agriculture. Comment peux-tu encore cacher des informations ! Entre mai et septembre 1975, environ 150 000 civils vietnamiens sont expulsés du Cambodge (officiellement rapatriés sur la base du volontariat).